Uploader: Jenson
Country: Czech Republic
Uploaded: Jul 30, 2018
Price: Free
Rating: Based on 1 user ratings

Please, verify you are not robot to load rest of pages

download les menteuses tome 1 pdf

COMMENT TOUT A COMMENCÉ
Imaginez-vous trois ans plus tôt, l'été avant l'entrée en 4e. Vous êtes toute
bronzée d'avoir lézardé près de votre piscine bordée de rochers, vous portez
votre nouveau sweat Juicy Couture (vous vous souvenez de l'époque où c'était la
mode?) et vous pensez au type qui vous fait craquer, celui qui va dans cet autre
bahut dont nous ne mentionnerons pas le nom et qui plie des jeans chez
Abercrombie au centre commercial. Vous mangez vos Choco Pops comme vous
les aimez - imbibés de lait écrémé - et vous voyez la photo de cette fille
imprimée sur le côté de la brique de lait. DISPARUE. Elle est mignonne - sans
doute plus que vous - et elle a les yeux qui pétillent. Vous pensez, Mmmh, peut
être qu'elle aime les Choco Pops ramollos, elle aussi. Et vous êtes sûre que le
type de chez Abercrombie lui plairait. Vous vous demandez comment quelqu'un
qui... vous ressemble autant a pu disparaître. Vous pensiez que seules les filles
participant à des concours de beauté finissaient sur les briques de lait.
Vous vous trompiez.
Aria Montgomery enfouit sa figure dans la pelouse de sa meilleure amie
Alison DiLaurentis. Délicieux, murmura-t-elle.

Je rêve ou tu renifles l'herbe? lança Emily Fields, refermant la portière de
la Volvo de sa mère de son long bras couvert de taches de rousseur.

Ça sent bon, se défendit Aria. (Elle repoussa en arrière ses cheveux
méchés de rose et inspira l'air tiède de ce début de soirée.) Ça sent l'été.
Emily agita la main pour dire au revoir à sa mère et remonta le jean bon marché
qui tombait sur ses hanches maigrichonnes. Emily participait à des compétitions
de natation depuis le Club des têtards, et même si elle avait une allure démente
en maillot une pièce, elle ne portait jamais de fringues moulantes eou un tant soit
peu mignonnes, contrairement aux autres filles de sa classe de 5 . C'était parce
que ses parents insistaient sur le fait que la personnalité se construit de
l'intérieur. (Même si Emily était à peu près certaine que devoir planquer son
micro T-shirt LES IRLANDAISES SONT DE MEILLEURS COUPS au fond de son tiroir
à sous-vêtements n'améliorait pas beaucoup sa personnalité.)

Salut les filles !
Alison traversa le jardin situé devant la maison en pirouettant. Ses cheveux
étaient relevés en une queue de cheval approximative, et elle portait encore la
tenue de hockey sur gazon qu'elle avait mise pour assister à la fête de fin
d'année
organisée par son équipe cet après midi là. Alison était la seule fille de
5e à avoir été prise dans cette équipe, la prestigieuse JV Team. Ça lui donnait le
privilège de rentrer chez elle avec les grandes de l'Externat de Rosewood, qui
écoutaient JayZ à fond dans leur Cherokee et l'aspergeaient de parfum avant de
la déposer pour ne pas que ses vêtements empestent la fumée de clope.
— Qu'est ce que j'ai loupé? s'enquit Spencer Hastings en se faufilant par une
brèche dans la haie pour rejoindre les autres.
Spencer était la voisine d'Ali. Elle rejeta sa longue queue de cheval blond foncé
derrière son épaule et but une gorgée de sa bouteille en plastique violet. N'ayant
pas réussi à entrer dans la JVes Team avec Ali à l'automne, elle devait se contenter
de jouer dans l'équipe des 5 . Depuis un an, elle passait son temps à s'entraîner
pour améliorer son jeu, et les filles savaient qu'elle faisait des dribbles dans son
jardin juste avant leur arrivée. Spencer détestait que quelqu'un la surpasse en
quoi que ce soit. Surtout Ali.

— Attendez-moi !
Se retournant, elles virent Hanna Marin descendre de la Mercedes de sa mère en
se prenant les pieds dans son sac fourretout et en agitant ses bras grassouillets.
Depuis le divorce de ses parents prononcé un an plus tôt, Hanna n'arrêtait pas de
grossir et de se racheter des fringues une taille au dessus. Ali leva les yeux au
ciel. Mais les autres filles firent comme si elles n'avaient rien remarqué après
tout, c'était leur rôle en tant qu'amies.
Alison, Aria, Spencer, Emily et Hanna s'étaient rapprochées l'année précédente,
quand leurs parents les avaient inscrites pour tenir le stand caritatif de leur bahut
tous les samedis après midi exception faite de Spencer, qui s'était portée
volontaire elle même. Si Alison n'avait pas forcément entendu parler des quatre
autres filles, elles en revanche ne connaissaient qu'Alison. Elle était parfaite :
belle, intelligente, populaire. Tous les garçons voulaient sortir avec elle, et
toutes les filles y compris celles des classes supérieures voulaient être elle.
La première fois qu'Ali avait ri à une des blagues d'Aria, posé une question sur
la natation à Emily, dit à Hanna que son Tshirt était génial ou déclaré que
l'écriture de Spencer était bien plus lisible que la sienne, elles avaient été...
sidérées. Avant de rencontrer Ali, elles se sentaient comparables à des jeans de
mère de famille, avec des pinces et une taille haute moches et repérables de
loin, mais pour les mauvaises raisons. Ali leur donnait l'impression de s'être
transformées en pantalons Stella McCartney au tombé impeccable, si chers que
personne ne pouvait se les offrir.
À présent, le dernier jour de leur année de 5e, elles n'étaient pas seulement les
meilleures amies du monde elles étaient aussi les filles les plus en vue de
l'Externat de Rosewood. Beaucoup de choses s'étaient produites pour qu'elles
bénéficient de ce statut. Chaque soirée pyjama, chaque sortie de classe avait été
une aventure. Même les heures de permanence étaient mémorables quand elles
les passaient ensemble. (Le jour où elles avaient lu, en utilisant la sono du bahut,
un petit mot chaud bouillant écrit par le capitaine de l'équipe de foot à sa
répétitrice de maths, était entré dans la légende de Rosewood.) Mais il y avait
d'autres événements qu'elles souhaitaient toutes oublier et un en particulier,
qu'elles refusaient même d'évoquer. Ali disait souvent qu'elles étaient liées par
leurs secrets. Si c'était le cas, elles resteraient amies pour la vie.
— Je suis tellement contente que cette journée soit enfin terminée, gémit
Alison avant de repousser gentiment Spencer par la brèche de la haie. On va
dans ta grange.
e
— Et moi, je suis tellement contente que la 5 soit enfin terminée ! s'exclama
Aria tandis qu'Emily, Anna et elle suivaient leurs amies vers la grange rénovée
et transformée en maison d'invités où la sœur aînée de Spencer, Melissa, avait
vécu pendant ses deux dernières années de lycée.
Par chance, Melissa venait juste de décrocher son diplôme de fin d'études
secondaires et partait à Prague pour l'été la grange leur appartenait donc pour la
soirée.
Soudain, elles entendirent une voix aiguë les interpeller :
— Alison! Hé, Alison! Spencer!
Alison se retourna vers la rue.